<BGSOUND SRC="../../sons/17.mid" LOOP="-1">
Visiteurs, écoutez ce violon qui pleure nos disparus tout en prêtant une oreille attentive à ce que raconte louviou qui vous souhaite santé et longévité avec le plaisir d'être.

suivi du portrait de l'arlésienne par Jean Vichniacoff alias louviou
  Quitter ce suivi  


Cliquez sur une imagette
pour voir en grand
Commentaires des séances de 'copie au carreau'
voir la palette de Jean Vichniacoff alias louviou

La toile au Format 20M a été peinte avec du 'Noir à tableau d'école' et bien sèche au bout de 2 jours. Division de la surface en 16 morceaux de 12cm x 18cm et quadrillage des morceaux à commencer. Je copie l'arrière-plan du portrait qui est un mur.

Tout en continuant à peindre l'arrière-plan, j'ai mis en place les teintes basses du visage. Quelques couleurs pour la coiffe et des points blancs pour le repérage des carreaux. J'utilise un 'crayon blanc de laboratoire' pour le dessin et le traçage des carreaux de 2cm x 2cm.

Après avoir terminé l'arrière-plan, j'ai posé les premières couleurs du cou qui est alors à peine éclairé, les ombres les plus basses étant déjà concluantes.
Ce portrait est exécuté à la peinture à l'huile, en ajoutant un peu de médium approprié pour assurer la solidité et le séchage des couleurs.

Oui, dans un portrait, les yeux sont de première importance et on y perçoit l'âme du modèle. A la bouche et éventuellement le sourire on devine le sentiment. Dès qu'un de ces éléments est traduit sur la toile, le portrait se met à vivre miraculeusement et le peintre est alors en relation directe avec son modèle.

Les yeux aux teintes infinies autorisent à une multitude de groupes composés chacun de RVB (Rouge.Vert.Bleu) et de CMJ (Cyan.Magenta.Jaune) mélangés à plus ou moins de blanc pour la montée des couleurs.
En appliquant la règle propre à ces groupes, quoi qu'on fasse est toujours valable même loin de la fidélité par rapport au modèle. C'est le plaisir total de peindre.



Sixième séance de peinture:

- Quelques touches en vert dans les cheveux attendent les 'teintes d'autorisation' qui sont le Violet et le Bleu.
- Les couleurs basses de l'oreille sont en place.
- Une partie de la bouche est doucement mise en place.

Je me concentre à poser des touches de couleurs dans les carreaux, à la manière du mosaïste composant avec ses cailloux de couleurs, sans chercher à discerner l'image qui apparaît et qui, souvent, distrait ou impressionne le peintre.

Septième séance de peinture:

Voilà, tous les éléments du visage sont en place au détriment du modelé. Les teintes hautes sont à poser pour cette dernière opération qui doit être menée très progressivement dans la montée des couleurs avec du blanc mélangé aux couleurs du système CMJ (CyanMagentaJaune).

J'ai choisi un cadre pour ce portrait avec une moulure de taille moyenne afin de ne pas diminuer en apparence cette toile de format 20M inhabituel pour un portrait mais la coiffe a contribué à la hauteur exceptionnelle du sujet.

Après plusieurs jours d'une pause nécessaire au séchage de la peinture à l'huile, début de l'étape 2 le mardi 6 juin 2006, par la reprise des séances avec la pose de couleurs plus vraies.

ETAPE 2
Reprise du portrait
de l'arlésienne
après une pause de
plusieurs jours
pour le séchage
de la peinture à l'huile.
  Des divisions agrandies X2
et comportant chacune
9 carreaux sur 6 carreaux
permettent
de peindre les détails
du portrait
cliquez pour agrandir
   
  

Hutième séance de peinture:
Un morceau d'image avec 9 rangées de 6 carreaux a été recopié ce mardi 6 juin 2006. Je me suis littéralement éclaté lors de cette reprise tout en étant perdu au milieu de tous ces détails mais je suis quand même arrivé à bout de ces 54 carreaux.



Neuvième séance de peinture:

Moins de détails sur la partie droite que sur celle de gauche, la coiffe est en place.

Une grande liberté de retouche reste à la disposition du peintre qui voudrait étudier les traits de couleurs à la 'Van Gogh'. On joue avec les teintes pour arriver à des rendus divers. Du plaisir.

Bien des portions d'image demeurent incompréhensibles mais l'essentiel est de les avoir copiées et ce portrait n'est qu'un simple exercice de 'copie au carreau' n'obligeant pas l'artiste à saisir le sens des éléments ce qui fait de cette méthode un passe-temps agréable et pas 'casse-tête' du tout.



Dixième séance de peinture:

Les cheveux noirs ont des reflets qui sont peints avec les couleurs basses du système RVB et dans la raie de la cheveulure, il y a du blanc ajouté aux teintes pour traduire la blancheur du cuir chevelu.

Le front redémarre ici avec un niveau de luminosité beaucoup plus haut où le rouge et l'orange sont nettement moins violents. Il s'agit sur cette partie du portrait de reproduire le teint légèment cuivré de ce ravissant modèle magnifiquement coiffé en Arlésienne.
Ainsi, pendant les fêtes d'Arles, le plaisir est total au vu de ces costumes d'Arlésienne, de Mireille et de Camarguais, ce qui crée une ambiance typiquement provençale à notre cité parée de remarquables vestiges d'un passé riche en histoire.



Onzième séance de peinture:

Encore des cheveux à peindre sur la partie droite du portrait pendant cette séance. Le haut de la raie est diminué en luminosité.

Le haut du front est éclairci sur toute la largeur où la brillance occupe la partie centrale.

Ici, les teintes de base du système CMJ ou Cyan-Magenta-Jaune ont été utilisées pour la 'montée des couleurs' dans cette partie en pleine lumière.



Douzième séance de peinture:

Plus de détails dans les cheveux lors de cette séance. Mais le plus excitant est de jouer avec les couleurs du système CMJ et du blanc pour donner de la lumière sur le visage.

Préparer une couleur avec du blanc avant de poser sur la toile puis, bien essuyer le pinceau, mettre légèment du blanc sur la couleur. Le blanc illumine la teinte et les couleurs éclatent comme une multitude de pétards à la surface du portrait. Un véritable feu d'artifice cette façon de peindre. Si, si, je n'exagère pas. Essayez et vous vous éclaterez à votre tour. Du plaisir et en plus c'est la fête.

Treizième séance de peinture:

Les cheveux sont peints avec une grande liberté en dessinant des volutes ce qui fait penser à une pelote de laine.


La lumière sur le visage est beaucoup plus douce et moins constrastée. Les pendants aux oreilles sont simplement copiés sans chercher à faire les détails. C'est toujours vers la fin d'une peinture qu'on a tendance à conclure trop rapidement. Bref un exercice de plus pour se faire la main.

Quatorzième et dernière séance de peinture:

C'est la conclusion de ce portrait d'une Arlésienne dont le suivi est une invitation à la peinture à l'huile. Sur l'épaule en bas à gauche on voit un bout de la 'chapelle' et en bas à droite, la signature est multicolore.

Cliquez sur une imagette pour voir en grand



Jean Vichniacoff alias louviou né en septembre 1934 vous remercie infiniment d'avoir eu la patience de le suivre au cours de la réalisation de ce portrait et espère vous avoir donné des idées pour peindre des portraits par la 'montée des couleurs' sur fond noir.



suivi du portrait de l'arlésienne par Jean Vichniacoff alias louviou
  Quitter ce suivi  

  Lisez la page des commentaires sur la peinture de louviou en y ajoutant éventuellement le vôtre