<BGSOUND SRC="http://jean.vichniacoff.free.fr/sons/19.mid" LOOP="-1">
  Lapeinturemonpassetemps    extrait discussion groupe 'Lapeinturemonpassetemps'      Fermer ce mémo  


Liste des liens par cette page

Canon Selphy CP600 l'imprimante à sublimation thermique *  Palette de 119 couleurs Lefranc & Bourgeois *  Portrait exemple
Peinture de Vincent van Gogh *  Peinture de Signac *  Graphique RVBCMJ *  Le rose Quinacridone *  Arlésienne 20M *  Outil pour dégrader

 
Merci Polyne
pour votre appréciation
du portrait de l'Arlésienne.
 
  Louviou !...
 c'est magnifique...et comme celà parait simple ...avec vos explications à la clé !!
     Bientôt la fin de ce portrait ..qui rivalise avec celui de Melle Suzanne !..
Je trouverai un moment pour revenir  l'admirer . Promis .
 amitiés
 Polyne  
 

comme vous dites ... SIMPLE
ça l'est en effet et je n'ai eu le mérite que d'avoir discerné lors de mes recherches les deux systèmes RVB et CMJ qui sont des groupes de couleurs que j'ai aperçus dans l'étude des teintes principalement sur les pixels affichés sur un moniteur ou écran d'ordinateur.
J'ai eu la chance d'occuper un poste de P.A.O. (Publication Assistée par Ordinateur) qui consiste tout simplement à composer des pages pour l'imprimerie.
La séparation des couleurs pour créer des plaques Offset à partir de typons, un pour chaque couleur c'est-à-dire le Cyan, le Magenta et le Jaune qui servent à l'impression en quadrichromie (3 couleurs + le noir = 4 typons) des journaux, affiches et magazines en quatre passes, trois pour le Cyan Magenta Jaune et une pour le noir pour le rendu final, cette dernière couleur étant employée pour parfaire le procédé de la pose des couleurs sur le papier en une multitude de points à la manière du pointillisme en peinture à la différence qu'ici les couleurs dans ces points sont transparentes ce qui est visible dans les grands applats, zones où la trame est nulle car la couleur est maximale.
Alors qu'une imprimante à sublimation thermique ne pose que les trois couches pour les trois couleurs Jaune Magenta et Cyan la superposition de ces trois teintes donnant le noir. Une dernière couche de film transparent assure la protection de la photo obtenue ainsi par sublimation thermique, le procédé d'impression le  plus parfait en photographie.
Pour peindre 'en pâte', je pose les couleurs à la manière du mosaïste qui assemble ses petits cailloux colorés, en sachant qu'une couleur n'est là qu'autorisée par celles qui l'entourent, effet dû à la décomposition de la lumière par la différence, progressive ou brutale, de densité des volumes dont la dispersion par le prisme est créée dans les parties limitrophes, l'exemple le plus évident est la coloration du ciel lors d'un coucher de soleil.

Et la peinture dans tout ça alors?
... et puis ça semble bien compliqué ...
 
De toutes ces observations, il suffit de ne retenir que l'ESSENTIEL

 sorte de raccourci ou 'mémo succint' à ranger dans une 'case' car,  passant pour un fada aux yeux des personnes qui sont persuadées qu'il me manque une (ou plusieurs) case(s), je m'efforce de retenir ce 'précieux mémo' pour peindre



et employer la méthode de la 'copie au carreau' qui libère l'artiste du savoir-dessiner car il dessine en posant, les unes à côté des autres ses couleurs en les recopiant à leurs places respectives du carreau du modèle vers le carreau de la copie sans chercher à savoir si c'est un oeil sur un portrait ou si c'est une feuille dans un paysage ce qui devient un passe-temps totalement relaxant avec la faculté de commencer par n'importe quel carreau, d'interrompre ou de reprendre la copie à sa guise.
Voilà pour les avantages de la méthode de la 'copie au carreau'.
Bien sûr il faut du temps mais une fois la copie terminée, le temps passé ne se voit pas lors de la contemplation de l'oeuvre en exposition.

Et l'ESSENTIEL dont il est question plus haut est de savoir:

- composer sa palette de couleurs de RVB et de CMJ,
- partir d'un fond noir (parfaitement sec),
- pratiquer 'la montée des couleurs' dans la spirale de l'arc-en-ciel,
- ajouter du blanc en passant du RougeVertBleu au CyanMagentaJaune,
- casser une couleur avec celles qui l'entourent pour en poser de pures
Vincent van Gogh nous a laissé des exemples qui sont de véritables formules pour peindre et à la fin de sa vie, a employé du noir dans la toile  'Champ de blé aux corbeaux', ce qu'il n'aurait pas eu besoin de faire s'il était parti sur un fond noir. Erreur fatale à l'artiste épuisé par  toute une vie de peinture  ne partant pas du fond noir et qui était à refaire entièrement ???

Car on construit en peignant et il est tout à fait normal de savoir que:
Au début est l'obscurité totale, le NOIR ...
et qu'ensuite arrive la lumière en peignant.
 
Simple et enfantin.
 
L'ESPRIT  (du peintre)
fait la LUMIERE  (illumine sa toile)
avec la MATIERE  (les couleurs)  
 
CONSEIL: Montez les couleurs à partir d'un fond noir et vous aurez toujours de la lumière au bout de votre pinceau.



 
 
De : Pescudes40 Envoyé : 28/05/2006 21:07

Excellent travail Louviou
Belle démonstration et quelle qualité, cela donne vraiment envie d'essayer.
7 jours pour réaliser un portrait de cette qualité, c'est exceptionnel. BRAVO.

Si on voulait essayer cette arlésienne et en se basant sur les étapes envoyées.
Quels autres conseils ajouteriez vous pour qu'un débutant
se lance et réussisse ce beau tableau? Merci d'avance pour les conseils.

Merci pour ce suivi que j'ai regardé avec attention et que j'ai très apprécié.
Bravo pour la minutie du détail.
Je sais, vous allez me dire que c'est dù aux carreaux et c'est sûrement vrai,
mais alors quelle patience et maitrise.

Vous êtes génial,
continuez à nous faire découvrir, astronomie, ozone, peinture, etc...
C'est un véritable bonheur
Merci
 
Coucou Pescudes40
voici des conseils pour essayer de peindre cette arlésienne

comme vous l'avez remarqué, j'ai parlé de la 'montée des couleurs' mais point développé ce sujet qui assure le résultat que vous avez apprécié et auquel j'attribue sans modestie une note de 3 sur 10, car dans ce portrait, je me borne à barbouiller les couleurs que j'ai délaissées à cause de la découverte de la peugeot 207 que nous venons d'acheter dont l'apprentissage, pour moi simple Jean de la Lune, ressemble au retour sur les bancs de l'école primaire du primate une fois sorti de la peinture et des pages Web, histoire de reprendre la main,

non pas pour dessiner puisque le dessin se fait automatiquement
dans la pose des taches et points de couleurs,


mais pour monter les couleurs qui est un gestuel aussi important à acquérir que le tracé dans l'art du trait que m'avait enseigné un ancien compagnon en menuiserie sur mon chemin vers le C.A.P. et le B.E.I. dans cette discipline.

Syntaxe mise à part, savourez la prose, une de mes gourmandises, ici parée d'une table.
Je vais essayer d'utiliser des phrases plus courtes
avec des images de couleurs pour les explications suivantes



Technique de la montée des couleurs
 
Elle se fait en partant sur un fond noir

Exercice n° 1
- Posez une touche de Rouge vermillon sur un fond blanc
- puis sur un fond noir
pour constater que la luminosité est sur le fond noir

Remarque: le 'Noir à tableau (d'école) que j'emploie pour peindre le fond devient, en séchant, mat et moins profond, je recouvre les carreaux de la zone de travail par un vernis à séchage rapide pour augmenter la profondeur du noir du fond

 
Elle est tributaire d'un parcours en spirale dans le spectre
 
au système RVB (Rouge.Vert.Bleu) pour les couleurs basses, où le blanc est inexistant
ROUGE - VERT - BLEU - ROUGE - VERT - ... etc, ou
ROUGE - BLEU - VERT - ROUGE - BLEU - ... dans l'autre sens
qu'importe d'ailleurs le sens puisque fictif, celui-ci est celui du geste pictural
.
et pour le système CMJ (Cyan.Magenta.Jaune) pour les couleurs hautes, mélangées au blanc
Cyan Magenta Jaune Cyan Magenta
... ainsi de suite,  le sens étant toujours celui du geste pictural.
 
Ainsi, le blanc intervient dans le clair-obscur et différencie l'ombre de la lumière

Exercice n° 2
- Composer la palette RVB avec des trios de même degré de luminosité
- Composer la palette CMJ avec des trios de même degré de luminosité

Remarque:  le Blanc est à poser dans la palette CMJ
 
Une couleur est déterminée par celles qui l'entourent.
Elle est toujours parsemée de points de couleurs intermédiaires qui sont
- pour le RVB l'orange, le bleu-vert et le violet
- pour le CMJ le vert Véronèse, le rose Corail et le rose violacé
et qui 'cassent' sa crudité  en la recomposant à une saturation moindre

Remarque:  Dans les écoles, on utilise pour casser les couleurs, les terres d'ombre qui ont la mauvaise tendance à 'repousser' ce qui, dans le temps, modifie considérablement les couleurs originales posées par le peintre.

Beaucoup de peintres de métier se demanderont pourquoi ne pas employer les terres d'ombre qui sont utilisées depuis les débuts de la peinture.
La terre d'ombre a obscurci des milliers de tableaux de façon irréversible, en a fait tomber autant d'autres en écaille. C'est le pigment qui a le premier trahi le peintre, on lui tait cependant depuis toujours son défaut.



Liste des couleurs à rejeter absolument:


- Bleu de Prusse
- Jaune et Orangé de chrome
- les laques de Garance pâles
- Vermillon de mercure
- les terres d'ombres,etc.

et, bien entendu, toutes les couleurs composées où tous ces pigments sont présents, tels les verts de chrome par exemple (ne pas confondre avec le vert oxyde de chrome)
En résumé, outre les couleurs de cette liste, qui est loin d'être complète, il faut écarter celles marquées * ou indiquées comme fugaces (** et * chez les Anglais).

- les Bleus d'Outremer (clair et foncé) d'une transparence extraordinaire à l'huile sont des pigments hydrophiles et, de ce fait, ne font pas parfaitement corps avec la peinture à l'huile, exigeant dans ce cas l'emploi d'un liant oléorésineux enrobant bien le pigment. Le film doit sécher rapidement et ne pas être empâté. Par contre ils sont d'une stabilité parfaite à la peinture à l'eau.

- les laques de garance foncée et cramoisie (alizarine de synthèse laquée) sont des couleurs de ton riche et noble, parfaitement transparentes à la peinture à l'huile avec une solidité acceptable à la lumière. Elles sèchent très mal et doivent être appliquées en fines couches. Ecarter les tons clairs.
On peut obtenir un bon substitut en mélangeant de la Laque de bitume Vibert (L&B) et du Rouge de quinacridone mais la transparence sera moindre.

J'utilise le Bleu Hortensia (code=038) et le Vert Armor (code=512) qui procurent les teintes les plus pures tout en conservant l'éclat originel lors du mélange avec du blanc. Ces couleurs en tube de chez Lefranc & Bourgeois sont très foncées, proches du noir et propices au départ de la montée des couleurs.

 
Vous trouverez un exemple de la montée des couleurs à
 


Exercice n°3
Reproduire les détails ci-dessous issus de portions d'image agrandie, un carreau mesurant 2cm par 2cm au portrait de l'Arlésienne, histoire de vous 'faire la main' et de manipuler des couleurs.

 
Cliquez sur une image pour voir en grand









Coucou Pescudes40,
 
Distinguer d'abord Système et Groupe car
le système désigne soit le RougeVertBleu soit le CyanMagentaJaune
et le groupe désigne un trio de trois couleurs de même hauteur***
 

Ainsi, dans la montée des couleurs, il y a, dans chaque système, RVB ou CMJ, des groupes de plus en plus clairs comprenant 3 couleurs de même hauteur.

Le système RVB est utilisé pour obtenir dans la gamme des teintes dites basses (sombres) des 'couleurs issues' du résultat de la juxtaposition des 3 couleurs d'un groupe qui se partagent une surface sans se mélanger avec l'occupation en superficie, proportionnelle à la prédominance éventuelle d'une ou de deux couleurs.


*** La notion de hauteur laisse entendre qu'aucune des trois couleurs ne paraît plus claire ou plus sombre qu'une autre dans le groupe.


La cinétique ou le mystère des points des couleurs qui disparaissent par la physique de la pertinence rétinienne (environ 24 images/seconde) est un univers où les couleurs se mangent mutuellement, s'influencent par intermittence ... allez voir les illusions optiques pour assister à ce spectacle sans parler des images résultantes qui deviennent subdiminales au détriment de l'observateur le plus éveillé tentant de discerner les intrus du visuel.

Des laboratoires scientifiques étudient la 'vision' des aveugles de naissance et tentent de connaître leur mode d'archivage en 'Imagerie parallèle' car même les voyants que nous sommes, possédons en archive de l'imagerie parallèle en lien directe avec les autres sens que nous a dotés Mère Nature.

Après ce détour obligé, utile pour la compréhension de bien de mystères à élucider lors de notre interrogation quotidienne et c'est pour se déconditionner de ce quotidien que comme dans une sorte de révolte ou tout simplement un réflexe un vecteur de sagesse, que parfois nous usons d'un sommeil prolongé, une bien grasse matinée ou au contraire, que nous veillons très, très tard afin de nous vider de toute énergie accumulée pendant la participation trop forte, avec une frénésie inconsciente, au plus formidable spectacle de l'Univers: LA VIE.

Ainsi vit l'artiste, victime de sa sensibilité émotionnelle et créative car si Dieu a créé l'Homme à son image, le peintre docile, obéissant, crée à son tour comme pour chanter des louanges à son Créateur.

Une séance de peinture s'assimile souvent à une cérémonie nous rapprochant du surnaturel et en fin de compte de nous-mêmes. Bienheureux celui ou celle qui se retrouve par cette voie miraculeuse car il a découvert une autre façon de compter, celle de la Couleur.

Revenons vers notre 'montée de la couleur' ou plus exactement la montée de l'ombre vers la lumière par la Couleur. Mais comme il n'y a pas de science exacte et que tout est RELATIVITE, la 'couleur issue', celle qui est la résultante de par sa position et le partage de surface ... est la relative car si relative désigne un état à un temps T, préférons le terme 'issue' qui traduit le mouvement puisque peindre est gestuel, action.

 
La surface est livrée en partage aux trois couleurs d'un groupe en divisions plus ou moins fines.
Vincent van Gogh préfère strier la surface alors que Signac fait du pointillisme.
 
On peut représenter graphiquement une planche avec les couleurs des deux systèmes en plaçant
- le Cyan entre le Bleu et le Vert
- le Jaune entre Vert et le Rouge
- le Magenta entre le Rouge et le Bleu
 
c'est comme si
 
- l'addition de surfaces occupées par les couleurs basses Bleu et Vert donne la couleur haute Cyan,
- l'addition de surfaces occupées par les couleurs basses Vert et Rouge donne la couleur haute Jaune,
- l'addition de surfaces occupées par les couleurs basses Rouge et Bleu donne la couleur haute Magenta.
 
d'où l'emploi
- du système des couleurs basses RVB pour l'ombre jusqu'à la limite de la lumière
- du système des couleurs hautes CMJ pour la lumière avec du blanc pour aller jusqu'au clair maximum
 
Faire les couleurs

l'ombre par le système RVB,
 
R ... pour tous les rouges (purs) du plus foncé au moyen (japonais clair par exemple)
V ... pour tous les verts (purs) du plus foncé au moyen (vert anglais n°3 par exemple)
B ... pour tous les bleus (purs) du plus foncé au moyen (bleu céruléum par exemple)
 
la lumière par le système CMJ,
 
Cyan ... du vert turquoise par exemple au bleu le plus clair obtenu par Vert Armor avec du blanc
Magenta ... pour tous les tons clairs obtenus à partir du rouge quinacridone (toxique!) avec du blanc
Jaune ... pour tous les jaunes (du jaune d'or au jaune citron) à mélanger avec plus ou moins de blanc.
 

Bien entendu puisqu'il s'agit de la montée des couleurs, la partie basse RVB est à employer sans blanc car 'blanc issu' est résultat des trois couleurs RVB qui partagent une surface à parts égales sans être mélangées ... ce 'blanc issu' paraît blanc plus ou moins foncé étant relatif.

Prenons pour exemple le blanc (d'un oeil) montant de l'ombre, on part du noir (sec bien entendu) avec du Bleu foncé parsemé de Vert foncé et de Rouge foncé avec une éventuelle prédominance pour la couleur du côté de laquelle 'tire' le blanc (toujours de l'oeil') à ce premier degré de luminosité puis on monte d'un cran ou d'un degré et on recommence avec un groupe plus clair pour monter d'une marche.


 Utilitaire > créez les échantillons d'une palette en dégradé 

La montée des couleurs proprement dite se fait sur la couleur de la surface à traîter qui est celle du sujet et qui peut être le beige du sable, le vert d'une feuille ou le rouge des lèvres, cette couleur du sujet venant se méler en proportion du niveau d'éclairage conjointement les touches des groupes (trios) des systèmes que ce soit en RVB ou en CMJ, touches nulles lorsqu'on atteint le degré ZERO qui est le NOIR, limite de départ de l'ombre à la lumière dans la couleur de l'objet.

Cette précision primordiale complète les explications que je communique sur la méthode de 'la montée des couleurs' pour présenter l'essentiel de la technique que j'utilise pour peindre à l'huile.

 
Rien n'égale les exercices avec les couleurs
alors à vos pinceaux et à vos tubes de peinture
 



coucou 3059Poème,
pour l'utilitaire 'degrade.html',
 
Il suffit d'enregistrer cette page sous 'degrade.html'
sur votre disque dur pour l'employer hors connexion.
Si vous vous intéressez au langage JavaScript, vous
verrez le contenu de la source de cette page écrite
en HTML ... en demandant Affichage/Source lors
de l'exécution de cette page Web sous Internet.
 
En donnant une couleur de départ et une couleur
d'arrivée et en indiquant le nombre d'échantillons
à créer, on obtient des couleurs du dégradé avec
des valeurs en hexadécimal pouvant être employées
dans l'écriture d'une page Web, ainsi que les valeurs
en décimal (de 0 à 255) de chacune des 3 couleurs
RougeVertBleu (RVB) composant un pixel d'écran
d'ordinateur qui est donc fait de trois points colorés,
le PIXEL  est:
 
- Noir par ... les trois couleurs éteintes avec la valeur 0
- Blanc par ... les trois couleurs à la valeur 255 (maxi)
 
- Rouge par ... R=255  V=0  B=0
- Vert par ... V=255   B=0   R=0
- Bleu par ... B=255   R=0   V=0
 
- Cyan par .. V=255  B=255  R=0
- Magenta par ... R=255  B=255  V=0
- Jaune par ... R=255  V=255  B=0
 
Vous avez remarqué que
le Jaune est fait avec le Rouge et le Vert
ce jaune est le résultat de ces deux points lumineux rouges et verts placés côte à côte.
 
On peut obtenir le même résultat sur un vitrail par du Vert et du Rouge voisins.
En peinture, les surfaces colorées éclairées (hic) par la lumière ambiante deviennent Lumières
et le résultat de points , sans se mélanger, rouges et verts est également jaune.
 
Remarque: j'utilise les verts et les rouges pour faire mes jaunes en peinture,
la gamme des jaunes en tube pour exprimer les lumières violentes comme
pour l'or des bijoux ... exemple visible dans un portrait par louviou à
 
Ainsi, en partant d'un fond noir (sec) et en pratiquant la montée des couleurs,
on a toujours au bout du pinceau de la lumière pour jouer avec le système RVB
avec l'avantage de disposer de la gamme de jaunes dans ses tubes de peinture,
sans oublier le Blanc.  Donc,
 
par le fond noir et la montée des couleurs <
PEIGNELUMIERE
 
... à suivre ...


louviou
pour le plaisir
 


  Lapeinturemonpassetemps    extrait discussion groupe 'Lapeinturemonpassetemps'      Fermer ce mémo